Hockey Le Magazine

Le golf et les générations | 40-59 ans

Jean-François Trudeau, 45 ans, golfeur depuis plus de 35 ans
Jean-François Trudeau, 45 ans, golfeur depuis plus de 35 ans. (Photo: Ovation médias)

2020 est sans aucun doute une année unique pour le golf. Non seulement, la pandémie de la COVID-19 a-t-elle obligé les clubs à réétudier leurs façons de faire, mais les feuilles de temps de départ sont remplies à pleine capacité. Est-ce que tous les golfeurs et golfeuses y trouvent leur compte ? Cette vague de grande participation sera-t-elle au rendez-vous au cours des prochaines saisons ? Cela amène une discussion intéressante en ce qui a trait à l’offre et la demande, et ce, pour toutes les catégories d’âges. Aujourd’hui, voici celle des 40-59 ans.

 

Jean-Sébastien Légaré | Au19e.ca

Rédacteur en chef

 

Pour la grande majorité de ce groupe d’âge, la génération X caractérise ces individus en 2020. La qualité de vie étant un élément fondamental pour ces golfeurs et golfeuses, la pratique du golf semble à première vue vouloir prendre une place privilégiée pour les années à venir. D’ailleurs, ils représentent les retraités de demain.

Par contre, des résultats préoccupants sont rapportés pour ce groupe d’âges. Selon l’Étude du comportement du consommateur de golf canadien en 2012, les golfeurs âgés entre 46 et 59 ans représentent le plus important groupe de golfeurs faisant relâche. Ils deviennent frustrés avec leur façon de jouer, ils ne s’améliorent pas et cela contribue en partie à la diminution du plaisir de jouer. Résultat : il est facile de s’éloigner du golf.

Donc, l’implication des professionnels de golf auprès de ce groupe d’âge semble primordiale. Les cours privés et de groupes permettraient sans doute de pallier à ces malheureuses circonstances.

 

Des abonnements sur mesure

La réalité actuelle de ce groupe est majoritairement définie par une carrière établie, donc comparativement aux 19-39 ans, la variable « temps » même si elle est toujours limitée, semble toutefois être en faveur des clubs de golf.

L’apparition des abonnements de demi-journées n’est donc pas un hasard. C’est le cas du Club de golf Val-Morin qui propose des abonnements annuels après 12h et également après 15h.

De son côté, le Golf Owl’s Head situé dans les Cantons de l’Est combine les notions « temps » et « argent » en proposant un abonnement annuel 9 trous.

Même chose dans la région de la Beauce ou le Club de golf Sainte-Marie propose un abonnement 9 trous avant 8h30 et après 16h pour un peu plus de 600$.

Si l’engagement à un seul parcours de golf vous embête, sachez qu’il y a plusieurs parcours de golf qui propose des formules de parties différentes. Le Club de golf Piedmont dans les Laurentides met à profit l’emplacement de son parcours pour offrir des parties de 13 trous.

Si vous préférez les parcours de 18 trous, sachez que le Club de golf Montcalm offre un abonnement à la semaine, soit sept jours de golf consécutifs. Voilà une façon intéressante de s’adapter à la demande.

Il n’en reste pas moins que les ententes de parties sont très populaires. Parfois désigné comme des abonnements corporatifs, cela vous permet de payer pour un certain nombre de parties, tout en profitant des avantages d’être membre dans un club.

Cela dit, est-ce que les clubs de golf devraient s’adapter davantage ? Pourquoi ne pas offrir des abonnements mensuels ? Offrir une combinaison de plusieurs activités ? Pour les clubs de golf, il vaut la peine de se poser les bonnes questions, car plus les années passeront et plus la demande sera axée sur l’expérience et tout porte à croire que la notion d’attachement sera difficile à maintenir.

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social