Hockey Le Magazine

Et si…?

Photo Getty
 

On pourrait en débattre pendant longtemps. Est-ce que ça va arriver ? Pas convaincu. Est-ce que ça peut arriver ? Bien sûr que oui. Si jamais il devait battre le record de 82 victoires en carrière de Sam Snead, Tiger Woods enfilera-t-il quatre autres victoires majeures pour rejoindre les 18 de Jack Nicklaus ? Probable? Non. Possible ? Oui!

 

Daniel Caza | MonGolf.ca
Rédacteur en chef

 

Chaque semaine, le PGA Tour présente un et parfois même deux tournois. Du côté du circuit Européen, on y présente également un évènement hebdomadairement. Malgré tout, le trois premières questions qui viennent en tête de la plupart des amateurs du dimanche sont les suivantes:



« Est-ce que Tiger joue cette semaine? »

 

« Est-ce qu’il a fait la cut pour la fin de semaine? »

 

« Il est à combien de coups de la tête? »

 

Mais qu’est-ce qui rend le Tigre aussi fascinant?

 

Comme ont sait, aucun des 124 autres joueurs du PGA Tour ne reçoit pareille attention. Pas même une parcelle. On aime bien Dustin Johnson, c’est un grand champion, mais il n’est pas l’individu le plus flamboyant.

 

On admire Justin Rose, mais qui se souvient qu’il a été le médaillé d’or en golf en 2016, aux Jeux de Rio, ainsi que le champion des éliminatoires de la Coupe FedEx en 2018? Lui et son gain bonus de 10 millions de dollars ont été éclipsés par le fait que Woods a gagné le dernier tournoi de cette série, le Championnat du circuit de la PGA.

 

Brooks Koepka, Justin Thomas, Bryson DeChambeau, Rory McIlroy, Francesco Molinari, Xander Schauffele, Ricky Fowler, Jon Rahm... Nommez-les. Ce sont tous d’excellents golfeurs. On les aime bien mais, je vous fais une prédiction: aucun d’eux n’est venu, ne vient ou ne viendra à la cheville de Tiger en termes de charisme et de popularité.

 

Soit dit en passant, les dix joueurs mentionnés avant Woods faisaient partie du top 10 du classement mondial officiel au moment d’écrire ces lignes. Quel nom pouvait-on lire au 11e rang ? Eh oui, celui de Tiger Woods, le même homme qui occupait le 656e rang à la fin de la saison 2017 et le 13e à la fin de la saison dernière.

 

Dix années à faire oublier
Cela dit, ne vous surprenez pas de revoir le Tigre dans le top 10 mondial.

 

Ayant pris part à 18 tournois la saison passée, remporté le Championnat du circuit de la PGA et fini la saison sept fois dans le top 10, il a fait taire tous ces observateurs estimant qu’il serait incapable d’être à nouveau compétitif, lui qui a subi moult interventions chirurgicales au dos et à un genou au cours des 10 dernières années.

 

« J’ai perdu ma balle rapide », a-t-il déclaré sur la chaine Golf Channel, cette année, à la veille du Championnat des joueurs. Il reprenait ainsi une phrase qu’on a entend souvent chez les vétérans lanceurs des ligues de baseball majeur.

 

« J’ai perdu beaucoup de ma vitesse d’élan, mais je frappe la balle plus loin que jamais, a-t-il aussi fait remarquer. Aujourd’hui, tous les joueurs frappent la balle loin. Si vous tirez avantage des nouveaux équipements et des entraînements, il est maintenant possible de jouer pendant plus longtemps, dans la quarantaine avancée ou la jeune cinquantaine et contre des golfeurs qui ont la moitié de votre âge. »

 

Perspectives réalistes
Si le retour en forme de Tiger Woods tenait du rêve il y a deux ans, force est d’admettre que cette possibilité est devenue réalisable.

 

Bien sûr, ce gars-là n’a pas gagné de tournoi majeur depuis l’Omnium américain de 2008. Il a dû également régler de graves problèmes personnels, en plus de subir des interventions chirurgicales à répétition. Mais aujourd’hui, il annonce qu’il effectue officiellement un retour à la compétition dans le but bien précis de redevenir le meilleur golfeur de la planète.

 

Et tout cela à l’âge de 43 ans!

 

Il ne le dira pas lui-même, mais on a le droit de le penser. Et à vrai dire, pour quels motifs Woods ne pourrait-il pas aspirer à une conquête de tournois majeurs? Si Danny Willett, Jason Dufner, Keegan Bradley, Todd Hamilton, Shaun Micheel sont parvenus à réaliser ce rêve au fil des ans, pourquoi Woods ne le pourrait pas?

 

D’autant plus qu’il a un avantage que bien d’autres n’ont pas: il sait gagner!

 

Il est probable que Woods n’intimide plus ses adversaires autant qu’il ne l’a déjà fait. Mais quand un jeune découvrira ce que c’est que de vivre sous les acclamations que réservent les amateurs à Woods, le dimanche quand il réussit un oiselet en fin de parcours, dieu sait comment il réagira. Parlez-en à Rory McIlroy qui accompagnait Woods dans sa marche historique vers le 18e vert du Championnat du circuit, l’an passé, avec des dizaines de milliers de spectateurs le suivant comme une marée humaine.

 

Et si Tiger ne gagnait pas? Pas grave. Il est aussi excitant de le voir aspirer à la victoire.

 

« Il est rendu où, Tiger? »

 

Tout le monde veut le savoir. Plus que tout autre golfeur. Voir Woods en action, c’est comme regarder jouer Roger Federer, ou encore Tom Brady au Super Bowl. La télévision a besoin de personnages comme eux.

 

Mais revenons aux faits : quand Jack Nicklaus a remporté son 18e titre majeur, il était âgé de 46 ans et ça faisait six ans qu’il n’avait pas accompli cet exploit. Rappelons-nous qu’il avait joué 30 sur le neuf de retour.

 

Pour Nicklaus, ce fut un grand retour. Les gens aiment assister à des retours remplis d’émotions. Les fans de Woods espèrent donc que son retour le sera tout autant. Ils espèrent assister à des réalisations grandioses et savent que c’est exactement ce que Woods veut leur offrir en 2019.

 

Un premier entraîneur depuis le décès de son père
Autre indice que Tiger Woods n’est pas prêt d’abandonner l’idée de dominer la scène du golf, c’est sa décision d’embaucher, durant la semaine du Championnat des joueurs de la PGA présenté à Ponte Vedra, un entraîneur spécialisé dans l’art d’effectuer des coups roulés.

 

Le nom de cet entraîneur ? Matt Killen. Âgé de 33 ans, il a fait son entrée dans les grandes ligues lorsqu’il était un jeune adulte et associé à Kenny Perry.

 

Par la suite, il a travaillé avec Justin Thomas, J.B. Holmes, Chad Campbell, Patrick Rodgers et Bud Cauly.

 

Tiger n’a pas eu d’entraîneur de golf depuis son retour au jeu l’an passé et, pour ce qui est de son jeu sur les verts, personne n’a remplacé son père, Earl, depuis que celui-ci est décédé.

 

Il était évident que Woods avait besoin d’aide pour se rebâtir une confiance sur les verts. Lors du Championnat mondial présenté au Mexique, il a cumulé cinq verts de trois coups roulés et un de quatre. Lors des deux tournois suivants, il a ajouté 12 verts de trois coups roulés. C’était bien loin de ses standards.

 

Si jamais les conseils de Killen apportaient les bienfaits désirés, Woods pourrait possiblement éliminer les trous de trois coups roulés de sa carte. Il est même permis de croire qu’il sera en mesure de redevenir le joueur constant qu’il était sur des distances de 10 pieds et moins.

 

Rouge ou rose?
Tiger Woods a causé tout un émoi lors de la ronde finale de l’Omnium Farmers Insurance présenté au Club de golf Torrey Pines.

 

Ce grand champion qu’on a toujours vu vêtu d’un chandail d’un rouge opaque et intimidant, portait alors ce que plusieurs observateurs considérait être un chandail rose à rayures blanches.

 

« Tiger ne portait pas du rose, a soutenu fermement son bon ami Notah Begay III à la télé américaine. Il n’a pas renié son chandail rouge habituel. Son chandail d’aujourd’hui était de couleur Gym Red. »



Le commentaire de Begay a rapidement fait réagir les réseaux sociaux. C’est ainsi qu’on a appris que le choix d’un nom pour cette couleur de chandail avait été celui du fabricant Nike. Les responsables ont ajouté que ni Tiger ni son ami n’avaient été consultés à cet égard.

 

Cela dit, fausse est la rumeur voulant que Nike s’est fait pardonner en faisant parvenir à Woods un bouquet de roses... rouges!



Quelques faits quasi invraisemblables

 

Un chiffre chanceux?
Le 3. Tiger est le seul joueur à avoir remporté l’Omnium des États-Unis, le Championnat amateur des États-Unis et le Championnat junior des États-Unis. Ce qui est encore plus remarquable, c’est qu’il est le seul à avoir remporté ces prestigieuses compétitions à trois reprises!

 

Bye bye Byron!
Tiger détient le record pour le plus grand nombre de fois qu’il s’est qualifié de manière consécutive pour les rondes finales d’un tournoi du PGA Tour avec 142. L’ancien record était de 113 et appartenait à Byron Nelson.

 

Bienvenue en l’an 2000
Cette année-là, Tiger a rapporté une seule carte avec un score plus élevé que 73 (un 75 lors du premier tour du Tournoi des Maîtres). Ce fut l’unique titre majeur qui lui ait échappé
cette année-là.

 

Cinq de plus que Tom
Le titre de joueur par excellence du PGA Tour existe depuis 70 ans et on remarque que Tiger l’a remporté en 11 occasions. Après lui, c’est Tom Watson qui a reçu cet honneur le plus souvent, l’ayant accepté 6 fois.

 

43 sur 45… qui dit mieux?
Avant le début de la saison en cours, Tiger avait remporté 43 des 45 tournois qu’il dominait après 54 trous.

 

Qui pourra battre un tel record?
Entre les années 2000 et 2001, Tiger a joué la normale ou mieux dans 52 rondes consécutives, ce qui constitue un record du PGA Tour.

 

Ce qu’ils ont dit de lui

 

Jack Nicklaus
« Je ne l’ai jamais considéré comme vaincu. Quand les gens me demandent ce qu’il advient de mon record pour le plus grand nombre de victoires majeures (18), je leur dis bien franchement que si Tiger revient et joue comme il est capable de le faire, il aura une chance de le battre. »

 

Rory McIlroy
« Je vous jure que le fait de jouer devant tout ce monde qui le suit, ça l’avantage d’un demi coup par ronde, ce qui équivaut à deux coups par tournoi. »

 

Nick Faldo
« Je sais qu’il y a deux ans, Tiger a dit à un autre champion du Tournoi des Maîtres : ‘Ça y est, c’est fini. Je ne jouerai plus’. Voilà à quel point il doutait de son retour en forme. »

 

Brandt Snedeker
« Il est de retour et je peux vous le confirmer. Les rugissements de la foule sont revenus! »

 

Bryson DeChambeau
« De façon légitime, nous voulons tous, à 100 %, le voir bien faire. Pourquoi ne serions-nous pas heureux pour lui? C’est une expérience tellement unique (que de jouer avec lui). Nous voulons qu’il nous défie. Nous voulons voir jusqu’à quel point il est actuellement fort physiquement et mentalement. »

 

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social