Hockey Le Magazine

BILLET MARIO BRISEBOIS | « LA PLUS FORMIDABLE ÉQUIPE DE L’HISTOIRE » À ROYAL MONTRÉAL EN 2024

Photo Getty

Le capitaine américain, Steve Stricker, a qualifié son équipe de « la plus formidable de l'histoire. »

 

Mario Brisebois | Au19e.ca

Collaboration spéciale

 

Les États-Unis n'avaient pas des méchantes formations non plus à l'époque d'Arnold Palmer, Jack Nicklaus, Billy Casper, Lee Trevino et autres légendes. 

Admettons que tout a fonctionné pour les Américains, alors que même les ennemis Bryson DeChambeau et Brooks Koepka ont été surpris à se serrer la main et à se prendre dans les bras pour les félicitations. 

Disons que les USA avaient un club paqueté avec huit des dix premiers joueurs au classement mondial sur les rangs, pour une moyenne de 8,9, et ils ont bien su gérer les égos.

À part le numéro un, Jon Rahm, il fallait descendre aux 13e et 14e rangs pour retrouver les Européens suivants, Viktor Hovland et Rory McIlroy.

 

RÉUSSITE DE LA JEUNESSE CONTRE L'EXPÉRIENCE 

Alors que Dustin Johnson obtient la première étoile pour sa fiche parfaite de 5-0, le capitaine Stricker mérite une mention spéciale aussi pour sa confiance envers les recrues, qui ont accompli une besogne nettement au-dessus des attentes en compilant une fiche de 14-4-3. 

En contrepartie, les piliers européens tels Lee Westwood, Ian Poulter et Paul Casey n'ont pas gagné plus d'un demi-point lors des deux jours d'affrontements en paires.  

« Nous sommes la nouvelle génération qui va réaliser de grandes choses dans l'avenir! », a dit DeChambeau. 

McIlroy lui donne raison.

« Il y a du talent phénoménal au sein de cette équipe avec plusieurs jeunes qui sont déjà de grands joueurs. Des gars comme Justin Thomas et Jordan Spieth ont amené et installé l'émotion essentielle à ces rencontres internationales des Coupes Ryder et des Présidents. Ils vont représenter une opposition pendant les 20 prochaines années, ou celles que j’aurai encore à jouer », assure-t-il. 

 

DANS TROIS ANS... 

Les aptitudes et l'âge sont définitivement du côté américain. Dustin Johnson n'est surtout pas un vieillard, à 37 ans, et merci au vent de jeunesse autour avec Collin Morikawa, 24 ans, Xander Schauffele, 27 ans, Justin Thomas, Jordan Spieth, Bryson DeChambeau et Daniel Berger, qui ont tous 28 ans, et Patrick Cantlay, 29 ans, pour ne nommer que ceux-là.

Tant mieux pour Montréal et le Québec, qui pourront voir « la plus formidable équipe de l’histoire » à la Coupe des Présidents, dont le retour est confirmé à Royal Montréal à la fin septembre, comme en ce moment, mais en 2024.

On a déjà hâte!

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social