Hockey Le Magazine

Billet Mario Brisebois | Cinq choses manquées en dormant cette nuit

Xander Schauffele (Getty)

Pas toujours évident de suivre le golf aux Jeux olympiques. Ça va durant la soirée lorsque vous êtes bien assis à relaxer, mais que c'est beaucoup moins accommodant avec le décalage de 13 heures qui nous amène jusque dans la nuit et même au petit matin. Voici un condensé de ce qui est survenu pendant votre sommeil.

 

Mario Brisebois | Au19e.ca

Collaboration spéciale

 

1) S'il y a une médaille que mérite chacun des concurrents au golf à Tokyo, c'est bien celle de la patience pour les très longues journées en raison de la météo.

Pour la deuxième journée de suite, vendredi, des orages ont causé des arrêts.

Remarquez qu'on aurait pu ne pas jouer du tout si la tempête tropicale, poussée par des puissants vents d’un minimum de 70h/, n’était pas passée juste à côté.

Malgré les attentes, la situation est que presque la moitié devra revenir très tôt, samedi matin, afin de boucler leur deuxième parcours avant d'entreprendre leur troisième.

En passant, on annonce encore de la pluie, samedi, mais ce sera beau pour la journée des médailles, dimanche.

 

2) La vedette de ce jour deux a été Xander Schauffele, avec son 63.

Propulsé par une paire d'aigles, il égale donc le record olympique enregistré la veille par l'Autrichien Sepp Straka. 

L'Américain bondit en tête du classement provisoire en vertu de son cumulatif de 11 coups sous la normale, avec un coup d'avance devant le Mexicain Carlo Ortiz (67).

Straka (73) glisse troisième à -8 en compagnie du Suédois Alex Noren (67) et de Mito Pereira (65), un Chilien nouvellement gradué de la série Korn Ferry suite à trois victoires en 2020-2021.

 

3) Gare au héros national, Hideki Matsuyama, qui est définitivement en feu.

Le champion du Tournoi des Maîtres affiche aussi huit en deçà de la normale pour la durée et -6 pour la journée avec encore deux trous à compléter.

Saviez-vous qu'il existe 2500 terrains de golf au Japon tellement la fièvre y est forte?

 

4) Un autre qui va bien, et même beaucoup mieux, est Rory McIlroy.

Perdu dans son jeu depuis le printemps, il a sorti un 67 du chapeau, malgré un boguey au 18e, ce qui en fait un très certainement un prétendant au podium avec -7 et la septième place.

Alors, qu’au début, il était plus là-bas par devoir que par passion, le voilà maintenant converti à l'olympisme.

« Je ne suis pas un très grand patriotique, mais quand je réalise tout ce qui se passe comme sports à 30 minutes d'ici, je pense déjà à Paris en 2024 », dit-il.

 

5) Bravo à nos filles à qui le Canada doit ses médailles, dont la troisième d'or en aviron à huit, vendredi. Il commence à être temps que le golf donne un premier podium masculin.

Nos gars jouent bien, mais l'étincelle tarde pour passer en monde attaque.

Étant des 17 joueurs doivent revenir finir le travail vendredi soir, à notre heure, Corey Conners égale la normale après 16 trous pour le 34e rang à -2.

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social