Hockey Le Magazine

Blogue Michel Lacroix | Génération express

Collin Morikawa, le plus récent vainqueur de l’Omnium Workday. (Getty)

Ils sont une vingtaine au début de la vingtaine qui ont fait du circuit de la PGA leur terrain de jeu de prédilection. Résultat : des performances exceptionnelles et la confirmation que les nouvelles générations de golfeurs professionnels se succèdent à un rythme accéléré au point où dorénavant les vétérans entament à peine la trentaine. Mieux vaut engranger les bons résultats rapidement, sinon la porte de sortie risque d’être au prochain tournant.

 

Michel Lacroix | RDS

Collaboration spéciale

 

Il n’y a pas si longtemps, fin des années 1980, début de la décennie 1990, Greg Norman, Hale Irwin, Tom Kite, Payne Stewart et quelques autres se la coulaient douce et profitaient du statut de joueurs vedettes réservé aux golfeurs ayant fait leurs classes et acquis de la maturité.

Fred Couples, Davis Love III et Ernie Els, notamment, les ont poliment rejoints en suivant sensiblement les mêmes étapes d’apprentissage. Il n’était pas rare que des golfeurs professionnels obtiennent encore de bons résultats après avoir franchi le cap de la quarantaine.

Cette tendance si l’on se fie aux résultats et statistiques de l’époque s’est maintenue jusqu’au début du nouveau millénaire. On a cependant noté, dès 2004, que l’âge où l’on obtenait les meilleurs résultats passait de 36,5 ans à 33 ans. C’est à ce moment que la promotion des Justin Rose, Jason Day, Adam Scott, Rory McIlroy et bien entendu Tiger Woods a complètement changé la dynamique.

À un point tel qu’à peine dix ans plus tard, une autre vague de jeunes joueurs a envahi le circuit de la PGA. Jordan Spieth, Justin Thomas, Rickie Fowler, Bryson DeChambeau et Xander Schauffele ont encore plus rapidement fait basculer les chiffres tant et si bien qu’en 2017, l’âge par excellence pour obtenir les meilleurs résultats est passé à 30 ans.

Il ne faut surtout pas penser qu’il s’agit d’un phénomène passager, bien au contraire. Il s’accélère à vitesse Grand V.

 

L’effet Tigre… exponentiel

L’apparition de brillants jeunes joueurs a tout simplement été fantastique au cours des dernières saisons. On pouvait certes anticiper un tel mouvement de jeunesse grâce à l’effet à long terme de Tiger Woods, mais jamais n’a-t-on anticipé cette ampleur.

Les plus âgés de cette génération express sont Jon Rahm, Matthew Fitzpatrick et Si Woo Kim qui sont âgés de 25 ans. Kim est devenu le plus jeune golfeur à remporter le prestigieux Championnat des joueurs à 21 ans. L’Anglais, quant à lui, a déjà remporté le championnat amateur des É.-U. et compte le British Masters comme premier titre chez les professionnels. Rahm compte déjà trois victoires sur le circuit nord-américain. On pourrait aisément ajouter Cameron Champ à cette liste. Auteur de deux victoires, il est l’un des meneurs pour la puissance de ses coups de départ sur le circuit de la PGA.

Collin Morikawa, 23 ans, compte déjà deux victoires à sa fiche dont une récente à Muirfield Village en prolongation. Victor Hovland, 22 ans, une victoire et un talent exceptionnel qui lui a valu d’être le meilleur amateur mondial. C’est un titre qu’il partage avec Maverick McNealy, 24 ans, et Joaquin Niemann, 21 ans. Le jeune Chilien a d’ailleurs inscrit une première victoire sur le grand circuit l’an passé lors du tournoi Greenbrier.

La liste s’allonge avec la présence de Matthew Wolff, 21 ans, qui a gagné l’an passé l’omnium 3M et Sung Jae Im, 21 ans, qui a coiffé tout le monde lors de la dernière Classique Honda. Et on pourrait aisément ajouter une dizaine de noms de jeunes joueurs talentueux qui en sont à parfaire leur préparation ou qui évoluent sur le circuit Korn Ferry.

Comme si ces résultats n’étaient pas suffisants, on constate à l’analyse des statistiques plus avancées que les failles dans l’ensemble de leur jeu sont minimes, voire infimes. Les périodes d’apprentissage et d’adaptation si chères aux années 1990 sont chose du passé. L’arrivée de ces brillants jeunes joueurs signifie que l’obtention des meilleurs résultats en carrière passera nettement sous la barre des trente ans.

30 ans auront suffi à confirmer la formidable accélération des changements de générations au golf professionnel. Ce ne sont plus de tranches de vie de 10 ou 15 ans, mais plutôt de courtes périodes de cinq ans qui tout au plus différencient dorénavant les joueurs d’un même cycle. Et rien ne semble vouloir arrêter ce mouvement…

 

25 ans et moins et déjà millionnaires!

La saison 2019-2020 PGA Tour est loin d’être terminée et ces golfeurs, âgé de 25 ans et moins, sont déjà millionnaires.

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social