Hockey Le Magazine

Blogue Mario Brisebois | Tom Weiskopf, le joueur le plus auréolé de la PGA au Québec, le circuit LIV GOLF boycotté au Canada et d’autres échos

Photo Getty

Le golf au Québec a perdu, la fin de semaine dernière, son plus grand champion de l'ère moderne de la PGA lors des omniums canadiens présentés au Québec. Il s'agit de Tom Weiskopf, décédé d'un cancer du pancréas.

 

Mario Brisebois | Au 19e.ca

Collaboration spéciale 

 

Si Lee Trevino a été le plus populaire auprès du grand public, Tom Weiskopf a été le plus couronné avec ses victoires à La Vallée du Richelieu, en 1973, et à Royal Montréal, en 1975. 

L'année 2023 sera celle du 50e anniversaire de l'année la plus prolifique de l'élancé golfeur natif de l'Ohio à l'élan classique, qui a remporté l'Omnium britannique en 1973.

En 1975, il avait privé son ami Jack Nicklaus de sa plus belle occasion de gagner l'Omnium canadien en l'emportant au 1er trou éliminatoire en y enregistrant le birdie, après un boguey de Nicklaus au 72e avec une balle à l'eau du tertre de départ.

Dans son illustre carrière, Nicklaus a terminé sept fois deuxième au pays, mais jamais premier.

Au total, ce sont 16 victoires à la PGA qu'il a méritées et avec un meilleur tempérament, il se serait aisément adjugé le double, sinon plus.

Après ses années comme joueur, il a connu du succès comme architecte de parcours avec plus de 70 à son actif, dont bon nombre ont été primés.

 

Golf Canada: non à LIV GOLF

LIV GOLF est une appellation que vous avez vu pour la dernière fois sur le site golfcanada.ca. Même chose pour les nouvelles le concernant !

De fait, c’est tout ce qui existe comme contenu du circuit rival de la PGA qui disparaît pour ne plus jamais revenir par la suite.

La décision de la haute direction a été communiquée aux collaborateurs. 

Que Greg Norman, tout comme Dustin Johnson, soient d'ex-titulaires du Canada ne change rien à la décision.

Golf Canada s'avère un fidèle partenaire de très longue date de la PGA via l'Omnium canadien RBC.

En juin, LIV GOLF n'avait pas été très courtois en tenant son épreuve de lancement à Londres, en même temps que l'Omnium qui se déroulait sur le parcours torontois St. Georges.

Golf Canada avait largement eu le dessus avec Rory McIlroy comme gagnant, versus Oscar Ortiz sur le nouveau circuit ennemi, ainsi que pour le nombre de spectateurs.

En accordant son soutien à la PGA, qui est en guerre avec LIV GOLF et ses déserteurs, Golf Canada protège également son nom. 

 

Triple boguey

Le plus mauvais coup - et aussi le plus gênant - jusqu'ici en août est de Shawn Fawcett, ex-entraîneur de Will Zalatoris, pour une attaque passant par la multiplication des mots en F, dirigés notamment à l’égard de Dan Hicks et Brad Faxon, de NBC.

Le plus fou est que l'esprit aurait dû être à la fête, « Monsieur Z » venant de gagner son premier tournoi à vie à la PGA. 

Depuis, le message a été retiré et Zalatoris s'est excusé personnellement, mais qu'en est-il de la surveillance promise par les réseaux sociaux?

 

Rentrée universitaire au… golf aussi

Il n'y a pas juste la nouvelle année académique qui reprend présentement dans nos universités. Il en va de même avec le circuit provincial de golf à Milby, en fin de semaine, avec Bishop's comme institution organisatrice. 

Le Ki-8-Eb, à Trois-Rivières, suivra, mais aucun endroit est mentionné au calendrier pour le championnat si jamais cela intéresse votre club. 

 

Venir de la Floride pour attraper la COVID-19

Parlez-moi d'une affaire pour Daniel Pesant. Après trois ans d'attente pour revoir ses amis au Québec, le pro et co-proprio du club The Village, à Royal Palm Beach, en Floride, est isolé pour la fin de son séjour. 

Imaginez-vous donc qu'il est victime de la COVID-19.

 

L’Europe à l’automne

Telle sera la destination de Brandon Lacasse, quatrième à la Coupe Canada à Victoriaville, en octobre, et ce ne sera pas à titre de touriste. 

Le représentant de Knowlton ira tenter sa chance aux qualifications du DP World TOUR.

 

Champion à… vie?

Chez nos voisins d'Ottawa, la PGA locale devra songer à changer le nom du trophée de son championnat par Lee Curry, celui-ci venant d'enlever la palme pour une sixième année de suite.

 

Birdie! 

Le prix va incontestablement à Duke Doucet, dont la carrière sera célébrée jeudi avec son intronisation au Panthéon de Golf Québec à son club Summerlea.

Plus de 150 « amis » sont attendus et, bonne idée, ses fils Phil et Steve agiront dans le rôle de co-animateurs de la soirée.

       

Citation

« Il y a un alpha dans cette place et ce n'est pas moi », déclare Rory McIlroy, président du comité des joueurs, en commentant l'impact Tiger Woods qui a fait un voyage spécial au Championnat BMW pour fidéliser personnellement ses collègues à la PGA.

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.