Hockey Le Magazine

Blogue Jean-Sébastien Légaré | Savoir mettre les choses en perspective

Le Canadien Adam Svensson a signé une victoire fort importante, le weekend dernier, sur le circuit Korn Ferry. (Getty)

Peu importe votre niveau de jeu, ce qui fait la différence lors d’une bonne journée sur le parcours, c’est bien souvent votre état d’esprit. Coups d’éclat ou coups ratés, chance ou malchance, il est difficile d’être réellement déstabilisé lorsque vous êtes dans un bon état d’esprit.

 

Jean-Sébastien Légaré | Au19e.ca

Rédacteur en chef

 

La preuve, Billy Horschel a raté de nombreux coups durant le Championnat du monde par trou. Il a tout de même soulevé le trophée et encaissé un « petit » chèque. Un « petit » sarcasme, évidemment !

Non seulement les excellentes performances canadiennes du dernier weekend ont fait du bien, mais ce sont ces histoires derrières les pointages au tableau principal qui peuvent apporter une belle perspective.

D’ailleurs, je vous invite à lire les propos de mon collègue et bon ami, Mario Brisebois, au sujet de ceux et celles qui défendent fièrement nos couleurs. Plusieurs reviennent de loin !

Adam Svensson, de Surrey en Colombie-Britannique, a remporté un deuxième tournoi en carrière sur le circuit Korn Ferry, la première étant survenue en 2018. De son propre aveu, entre ces deux victoires, il n’a pas été en mesure de maintenir un haut niveau de jeu tout simplement par ce qu’il ne travaillait suffisamment pas assez fort. Voilà quelqu’un qui s’est regardé dans le miroir.

Depuis quelques mois, Svensson s’est fait la promesse de se donner à 100%. On peut dire que la motivation est au rendez-vous. Il a déjà 5 Top 10 cette saison, dont cette plus récente victoire qui lui donnera un solide coup de main pour rejoindre les rangs du PGA TOUR en 2022.

Le retour au jeu de Maude-Aimée LeBlanc apporte également son lot de fierté. Tout abandonner n’est pas une mince décision. C’est pourtant ce qu’elle avait fait, il y a deux ans. Puis, revirement de situation. L’actuelle pandémie permet à plusieurs de mettre les choses en perspective et ç’a été le cas pour LeBlanc. Rien de mieux qu’un bon état d’esprit pour bien jouer au golf.

On pourrait également parler de la situation personnelle de Billy Horschel ou de la victoire de Joel Dahmen contre son cancer bien avant celle qu’il a acquise dimanche dernier. Le golf, c’est des histoires inspirantes à toutes les semaines.

Parlant de semaine et d’inspiration… c’est le Tournoi des Maîtres la semaine prochaine !

 

Le 15e bâton

Même si mon blogue de cette semaine est en quelque sorte un conseil psychologique, j’y vais tout de même d’un autre exercice que vous pourrez appliquer lors de vos premières pratiques à l’extérieur.

Au lieu d’évaluer la qualité de vos impacts et de la trajectoire de vos coups, évaluez plutôt votre niveau d’acceptation avant d’entamer votre élan. À quel point acceptez-vous n’importe quel résultat possible avant de vous élancer ? Il ne s’agit pas de penser à effectuer un mauvais coup, mais d’assumer que le résultat ne vous appartient pas. Une fois la balle frappée, demandez-vous, selon une échelle de 1 à 10, quel était votre niveau d’acceptation avant d’amorcer votre élan et, surtout, pendant votre élan ?

Il s’agit d’un critère abstrait qui est difficile à évaluer, mais qui vous permet de minimiser les interférences durant votre élan de golf. Bonne auto-évaluation !

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social