Hockey Le Magazine

Blogue Jean-Sébastien Légaré | Les jeux sont faits et… rien ne va plus!

Jon Rahm a dû renoncer à participer aux Jeux olympiques de Tokyo. (Getty)

Jon Rahm et Bryson DeChambeau sont les plus récentes victimes de la COVID-19. Deux des plus importantes têtes d’affiche du tournoi olympique masculin ne seront donc pas présentes. Rien ne va plus pour une épreuve qui a fait la pluie et le beau temps dans l’opinion de l’élite professionnelle.

 

Jean-Sébastien Légaré | Au19e.ca

Rédacteur en chef

 

Ne reste plus que deux semaines au calendrier régulier du PGA TOUR. Il y aura un détour du côté du Japon pour sept des 20 meilleurs golfeurs de la planète qui prendront part au tournoi olympique. Ils sont tous très impliqués dans la course en vue des séries éliminatoires de la Coupe FedEx, dont le meneur au classement, Collin Morikawa. L’Américain a le vent dans les voiles avec sa plus récente victoire à l’Omnium britannique.

Mais avec ce calendrier chargé, on est en droit de se demander : est-ce qu’il peut maintenir la cadence? Personne n’est surhumain dans ce sport, même dans la vingtaine. La compétition n’a jamais été aussi relevée. Le moindre faux pas vous relègue à la deuxième page du tableau des meneurs. Et pour d’autres, c’est la fatigue mentale qui prend le dessus, comme l’a mentionné le plus récent vainqueur, Cameron Champ.

Si l’on fait référence aux Jeux de Rio en 2016, les golfeurs qui avaient terminé avec une médaille au cou, Justin Rose, Henrik Stenson et Matt Kuchar, n’avaient pas connu de bons moments à leur retour en Amérique du Nord pour les séries éliminatoires.

Petit rappel : à l’occasion du tournoi Barclays, la première étape des séries, Rose avait terminé à égalité en 31e place, Stenson s’était retiré après la première ronde et Kuchar avec conclu au 64e rang. Seul Kuchar avait réussi à se rendre à Atlanta et terminer dans le Top 30 au final.

Ah, oui : les séries ne comportent plus quatre étapes comme en 2016, mais bien trois…

L’étau s’est certainement resserré depuis cinq ans. Justement, à ce moment, il n’y avait pas eu le défi des fuseaux horaires. Cette fois, ce sont 13 heures de décalage que les golfeurs devront digérer autant à leur arrivée au Japon qu’à leur retour en sol américain.

Ainsi, dans l’optique de mettre la main sur le « petit » chèque de 15 millions $ venant avec la Coupe FedEx, Jon Rahm et Bryson DeChambeau ne sont pas si perdants au « change. »

Autre aspect important : il était difficile pour les dirigeants du PGA TOUR d’adapter leur calendrier en cette année olympique. Mais est-ce que l’on a véritablement mis les efforts nécessaires ? Je pose simplement la question.

 

Chez les femmes

Du côté des femmes, le circuit de la LPGA est en Europe en cette période de la saison, ce qui allège quelque peu les effets du décalage horaire pour les participantes à l’épreuve olympique. Mentionnons que l’élite mondiale chez les femmes est nettement mieux représentée que du côté masculin. Qu’est-ce qui explique ce phénomène ?

Un amalgame de différentes raisons, dont les bourses du grand circuit, mais il est certain que la domination américaine au classement mondial masculin, combiné à la limite de quatre athlètes par pays, fait en sorte que plusieurs étoiles de la PGA ne peuvent tenter leur chance pour une médaille. C’est le cas de Brooks Koepka, Patrick Cantlay et de Jordan Spieth, entre autres.

Il n’en reste pas moins qu’aucune golfeuse n’a décliné l’invitation olympique. Comme si, pour elles, la visibilité de notre sport à l’échelle mondiale était réellement importante, pandémie ou non.

Si Brooke Henderson semblait revêtir les meilleurs espoirs de médaille, il faut maintenant avouer que ceux des Canadiens Corey Conners et Mackenzie Hughes se sont drôlement améliorés avec les retraits de Rahm et de DeChambeau. Je suis d’accord, tous les golfeurs voient leurs chances s’améliorer avec de telles annonces, mais il n’en reste pas moins que ce ne sont que 57 golfeurs qu’ils devront devancer pour grimper sur l’une des trois marches du podium. 

Go Canada Go !

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social