Hockey Le Magazine

Blogue Jean-Sébastien Légaré | Le circuit… inévitablement à surveiller !

Greg Norman (Photo Getty)

C’est le début, cette semaine, de la série de tournois LIV Invitational, cette fameuse ligue financée par le fonds saoudien. Dès le premier évènement, il y a eu une surprise ! Un certain Dustin Johnson fait partie des 48 golfeurs invités. Difficile de ne pas être curieux, alors qu’il en a été abondamment question dans les dernières semaines.

 

Jean-Sébastien Légaré | Au19e.ca

Rédacteur en chef

 

On rappelle la formule de jeu de la LIV Invitational Series : trois rondes, départs simultanés et formule individuelle ainsi qu’en équipe de 12 joueurs. Vingt-cinq millions $ en bourses par évènement, dont quatre millions de dollars au gagnant. Un total de 255 millions $ en huit tournois.

Pendant que l’on parle de millions, certaines sources rapportent que Dustin Johnson aurait signé une entente de 125 millions $ pour simplement participer à cette ligue. Je répète : 125 millions $ pour mettre les pieds sur huit parcours de golf et y frapper la petite balle blanche. Ah oui! Et s’il termine dernier à chacun de ces évènements, ce sont plus de 100 000$ comme prix de consolation. Rendu là, on parle de quelques 30 sous !

Je n’ai pas l’impression que le PGA TOUR a un véritable monopole sur le proche avenir des golfeurs qui décident de participer à cette nouvelle ligue ou, comme diraient les fanatiques de Star Wars, d’aller du côté obscur !

Kevin Na a d’ailleurs résigné à son statut de membre du PGA TOUR. Les échos mentionnent qu’il ne sera pas le seul à le faire. À suivre !

Les meilleurs au monde établissent leur calendrier de compétitions autour des évènements majeurs. L’Omnium américain et britannique ne fermeront jamais la porte à ces joueurs. Il s’agit d’Opens, donc à mon avis, pas d’inquiétude de ce côté.

Pour ce qui est du Tournoi des Maîtres, si l’on prend l’exemple de Dustin Johnson, il est un ancien champion, donc je vois mal les membres du Augusta National refuser l’entrée de D.J. D’autant plus que le Tournoi des Maîtres a toujours fait à sa façon. Pourquoi ça changerait ? Il reste le Championnat de la PGA, où le PGA of America a la possibilité de s’appuyer sur le PGA TOUR pour appliquer ses restrictions, mais encore une fois, ça reste à voir.

Pour ce qui est des bonbons de fin d’année pour les joueurs, c’est-à-dire des compétitions par équipe comme la Coupe Ryder et la Coupe des Présidents (qui sera d’ailleurs présentée plus tard, cette année, au mois de septembre), je vois mal un Davis Love III ou un Trevor Immelman ne pas sélectionner l’un des joueurs de cette série parce que, justement, il joue dans une série de type invitation.

Il y a beaucoup d’incertitude à l’horizon, mais il n’en demeure pas moins que la curiosité l’emportera ce weekend. Les médias auront leurs caméras braquées sur l’Omnium canadien RBC, mais le regard tourné du côté de Londres.

Sans oublier qu’il s’agira du premier tournoi. Cinq des sept suivants seront joués aux États-Unis. Ne soyez pas surpris de voir d’autres noms s’ajouter à celui de Dustin Johnson pour le second événement prévu pour le début juillet, du côté de Portland. L’argent mène le monde, peu importe le genre de monde… malheureusement !

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social