Hockey Le Magazine

Blogue Jean-Sébastien Légaré | Comment gérer momentanément une crise ?

Greg Norman (Photo Getty)

À l’occasion des grandes célébrations du 150e anniversaire de l’Omnium britannique, la R&A a répondu en partie à cette question. Les organisateurs ont décidé de ne pas inviter Greg Norman à prendre part aux festivités d’avant-tournoi, alors que le golfeur australien fait partie intégrante de l’histoire de ce tournoi avec deux victoires. Une décision qui fait jaser, mais qui est la bonne. Le temps d’un tournoi… 

 

Jean-Sébastien Légaré | Au19e.ca

Rédacteur en chef

 

Il y a plusieurs mois, Greg Norman a fait la demande de pouvoir jouer à cet Omnium britannique en tant qu’ancien champion. Demande qui lui a été refusée, étant donné sa position de tête au sein du circuit LIV GOLF.

Alors que tous les yeux sont rivés sur le parcours de St. Andrews, la R&A veut s’assurer que toute l’attention, et non la tension, soit sur les festivités entourant l’évènement.

Petite mise en situation : imaginons quelques instants que Greg Norman a la personnalité d’un Steve Stricker. Posé, respectueux et avec un égo qui ne dérange absolument personne à proximité. Est-ce que la R&A prendrait la même décision ? Est-ce que Greg Norman ferait partie des célébrations en début de semaine ?

Je pose ce genre de question que plusieurs diront inutile, puisqu’un certain Louis Oosthuizen, maintenant un membre du circuit LIV GOLF, fait partie des célébrations d’avant-tournoi. Sur l’échelle de l’humilité, Norman et Oosthuizen sont à des années-lumière l’un de l’autre et j’ai l’impression qu’il s’agit d’un élément important qui a fait pencher la balance.

Je suis d’accord que la position de Norman et celle d’Oosthuizen sont bien différentes au sein du circuit rival. Par contre, l’apport de Norman à The Open est beaucoup plus significatif que celui d’Oosthuizen, sans rien lui enlever évidemment.

Cependant, Greg Norman « le golfeur » doit écoper, car Greg Norman « l’entrepreneur » a trop fait de vagues. Comme je l’ai mentionné, l’objectif pour la R&A est de faire entièrement place aux célébrations du 150e anniversaire de ce tournoi.

Une fois que ce quatrième majeur de la saison aura été remporté, les rumeurs reprendront malheureusement de plus belle. La crise n’est pas terminée et les ouï-dire indiquent que d’autres grands noms feront le saut sur le circuit LIV GOLF d’ici la fin de la saison. Oui, on appréhende d’autres mouvements au terme des prochaines séries éliminatoires de la Coupe FedEx. À suivre…

 

Motivation supplémentaire

Plus que jamais, tous les golfeurs désirent remporter ce tournoi. C’est à St. Andrews ! C’est le 150e ! Rien de plus à ajouter.

Faux ! J’ajouterais une petite motivation intrinsèque pour les têtes d’affiche du circuit PGA TOUR.

Si la formule par équipe du côté du LIV GOLF semble prendre de plus en plus d’ampleur, l’équipe PGA TOUR est assurément gonflée à bloc. Les Scottie Scheffler, Rory McIlroy, Xander Schauffele, Jon Rahm, Collin Morikawa, Justin Thomas et compagnie vont se faire un point d’honneur de batailler ferme pour s’assurer que le Claret Jug ne soit pas remporté par un golfeur qui a été séduit par l’odeur de l’argent. Pour eux, ce trophée argenté doit demeurer de leur côté. Ça rend les choses intéressantes pour nous qui observerons l’action avec beaucoup d’attention.

Les cadrans seront réglés à des heures matinales cette semaine puisque j’aurai le plaisir d’être en compagnie de Yohann Benson pour la description de l’Open à RDS. Sans oublier évidemment la paire Michel Lacroix et Carlo Blanchard qui prendra le relais environ à mi-chemin à chacun de nos reportages quotidiens.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais le café est particulièrement bon lors de la semaine de l’Omnium britannique. Bon tournoi!

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.