Hockey Le Magazine

Blogue Jean-Sébastien Légaré | C’est le temps des rénos !

Le parcours Southern Hills, qui a accueilli le Championnat sénior de la PGA, le weekend dernier. (Getty)

Il n’y a pas seulement dans le domaine de l’immobilier que les rénovations sont populaires et coûteuses. Plusieurs parcours de golf reconnus sur le PGA TOUR ont subi ou subiront d’importantes modifications. L’un des parcours les plus populaires au monde est en pleine rénovation : nul autre que la propriété du Augusta National !

 

Jean-Sébastien Légaré | Au19e.ca

Rédacteur en chef

 

Avant de parler du Augusta National, parlons de deux parcours qui ont été vus au petit écran le weekend dernier. D’abord, le parcours Southern Hills, où a été présenté le Championnat sénior de la PGA, alors qu’Alex Cejka a remporté la victoire.

J’ai eu le privilège d’être appelé en renfort afin de remplacer d’énormes souliers, ceux de Michel Lacroix, à l’occasion de la troisième ronde de ce championnat, samedi dernier. La voix de notre bon ami Michel était plus que demandée au Centre Bell et vous comprenez pourquoi !

Pour revenir au reportage golfique, en compagnie de Carlo Blanchard, nous avons tenté de décrire efficacement les rénovations qui ont eu lieu il y a tout près de deux ans sur le magnifique tracé de Southern Hills. Dix-neuf millions de dollars plus tard !

Parfois, l’objectif n’est pas de changer le défi du tout au tout, mais de retrouver l’essence originale d’un parcours centenaire et de l’adapter aux nouveaux standards d’aujourd’hui pour mieux faire face à la réalité imposée par Dame Nature.

Même chose sur le circuit de la PGA, alors que c’était la présentation du Challenge Charles Schwab sur le mythique parcours Colonial Country Club, qui, lui, subira une cure de rajeunissement après la présentation de l’évènement en 2022. Évaluation du coût des opérations : 20 millions !

D’ailleurs, comme ç’a été le cas pour Southern Hills, c’est le réputé architecte, Gil Hanse, qui chapeautera le projet.

Quand on est en mesure d’observer ce qu’il y a sous la pelouse d’un parcours, on comprend très rapidement que l’entretien de 18 trous de golf est maintenant une science à millions de dollars pour les clubs de golf qui peuvent se le permettre, bien évidemment.

 

Que se passe-t-il à Augusta ?

Parlant de clubs qui peuvent dépenser sans compter, le parcours Augusta National est en pleine rénovation si l’on se fie aux images publiées sur différents réseaux sociaux, dont Twitter avec le compte Eureka Earth. Le site golf.com a été l’un des premiers à en faire la mention.

On semble s’attarder à la portion principale de l’allée du 15e trou, alors que c’est à cet endroit que la majorité des coups de départ sont envoyés.

On y remarque également beaucoup d’action aux abords du 17e vert, ainsi que sur toute la portion avant.

On ne peut que spéculer pour l’instant, mais je me réfère aux propos de Phil Mickelson lors de la plus récente édition du Tournoi des Maîtres, alors qu’il avait mentionné en entrevue que lors de chaque édition, il découvre des petits changements très subtils en matière de dénivellation aux abords des verts. Peut-être s’agit-il encore une fois de leurs multiples changements apportés annuellement. Il faut mentionner que le parcours du Augusta National est tout simplement fermé dès le mois de mai et rouvre au mois d’octobre. C’est pendant cette période que l’on prend un soin jaloux du parcours afin qu’il soit dans des conditions impeccables pour les membres, mais aussi pour le Tournoi des Maîtres.

En fait, avec tous les pourparlers des dernières années entourant le 13e, je vous confirme que ce genre de compte sur Twitter sera populaire dans les prochaines semaines pour savoir si, oui ou non, le fameux 13e sera toujours long de 510 verges pour l’édition de 2022. À suivre…

Pour ce qui est des membres du Augusta National, il semblerait, selon les autres clichés, qu’ils auront droit à une boutique complétement rénovée. Qui sait !

Quoi ? J’ai toujours entendu dire que la perfection n’existait pas. Et vous, comment vont vos rénos ?

Le 15e bâton

Les quelques secondes attribuées à la préparation mentale d’un coup demandent une concentration optimale. Jusque-là, rien de nouveau.

 

Malheureusement, la valeur du coup à jouer, ainsi que son niveau de difficulté viennent intervenir dans cette portion cruciale de la routine, alors que ce sont deux éléments qui devraient uniquement influencer la préparation physique.

La préparation physique est le segment où vous prenez en considération tous les éléments « physiques » du coup, alors que la préparation mentale est lorsque vous vous avancez vers votre balle afin de prendre votre position initiale.

Que se passe-t-il entre le moment où vous avez décidé du coup à jouer et l’amorce de votre élan ? Quelles sont vos pensées ? Vers quoi votre regard est-il porté ? Est-ce que vous doutez de votre décision ou du choix de votre bâton ? Est-ce que vous avez une image claire de l’élan que vous devez produire en termes d’amplitude et d’intensité ?

Répondre à ces questions ne permettra pas nécessairement d’immobiliser la balle aux côtés du trou, mais la prise de conscience, dans ce moment névralgique de la routine, est un premier pas essentiel pour obtenir une meilleure concentration.

L’une des questions qui m’a toujours aidé à garder un haut niveau de concentration durant ma routine est bien simple : Qu’est-ce que je contrôle, maintenant ?

L’objectif n’est pas d’y répondre à tout coup, mais elle permet de replacer l’attention sur les éléments tangibles et de se placer consciemment dans une zone d’observation par rapport aux éléments sur lesquels je n’ai aucun contrôle.

En se posant fréquemment la question, vous vous rendrez rapidement compte que l’on ne contrôle pas beaucoup de choses sur un parcours de golf. Dans ce cas, aussi bien faire le nécessaire sur les seules cartes disponibles dans vos poches !
Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social