Hockey Le Magazine

Blogue Jean-Sébastien Légaré | Bryson, l’atypique !

Ph
Photo Getty

Après avoir été dans le coup pour la grande majorité de l’Invitation FedEx St. Jude, disputée le weekend dernier, Bryson DeChambeau continue de faire la pluie et le beau temps, autant sur qu’à l’extérieur des parcours de golf. Quoi penser de l’atypique Bryson ?

 

Jean-Sébastien Légaré | Au19e.ca

Rédacteur en chef

 

Si vous regardez une fois de temps en temps le golf professionnel à la télévision, vous avez probablement une opinion sur le golfeur Bryson DeChambeau. En fait, je parie même que cette opinion n’est pas dans une zone grise. Vous aimez ou vous n’aimez pas!

Voilà que l’on peut ajouter un autre chapitre à l’épopée « DeChambeau. » D’abord, il a été sévèrement critiqué par ses pairs sur les médias sociaux, spécialement sur Twitter, pour ne pas crier Fore lorsque ses coups de départ se dirigent dangereusement à l’extérieur de l’allée vers les spectateurs.

Un manque flagrant de respect ont écrit certains, alors que d’autres ont publié des séquences du passé où l’on voit les grands de notre sport rester muets sur le tertre à la suite de coups de départ erratiques en direction de la foule.

Le problème est qu’en 2021, et depuis plusieurs années maintenant, chaque mouvement est surveillé sur le parcours. Vous n’avez pas le droit à l’erreur, surtout si vous êtes un récidiviste. Bryson a souvent fait les manchettes à cet égard, donc la marge de manœuvre dans son cas est encore plus mince.

Ensuite, comme si l’attention n’était pas assez grande, il a expliqué aux médias pourquoi il ne voulait pas recevoir de vaccin pour la COVID-19. Nul besoin de vous rappeler qu’il a testé positif, avec le résultat qu’il a été obligé de se retirer de l’équipe américaine à la dernière minute en vue des Jeux olympiques. Il a mentionné qu’il était un athlète en forme et qu’il ne voulait pas empêcher d’autres personnes « plus à risques » de recevoir ces dites doses.

Je vous laisse interpréter ses propos comme bon vous semble, mais dire que l’on ne veut pas se faire vacciner par peur de manquer de doses pour les autres, ce n’est vraiment pas être au courant de ce qui se passe à l’extérieur de sa propre bulle. Il aurait tout simplement pu dire ‘Je ne veux pas recevoir le vaccin’ et ses propos auraient fait moins de vagues. Cette étonnante réponse a encore une fois donné des munitions aux médias ainsi qu’aux amateurs de golf qui se rangent davantage du côté du clan de Brooks Koepka.

Il faut toutefois admettre que Koepka est plus tranquille sur les médias sociaux depuis quelques semaines. La rivalité entre les deux semblent avoir rétrogradé de quelques rangs sur l’échelle des « potins golfiques ».

Pour l’instant, DeChambeau reste le sujet de l’heure peu importe où il passe, car il ne laisse personne indifférent. Ajoutons aussi ses agissements lorsque la qualité de son golf n’est pas à la hauteur de ses attentes.

Encore une fois, dimanche dernier, il a salué de façon sarcastique et infantile une caméra qui le filmait alors qu’il venait de compléter avec difficulté un trou. Il n’était plus dans la course au titre et le fait d’avoir une caméra braquée sur lui le dérangeait visiblement. Ça n’en prenait pas plus pour que la Twittosphère explose de ces images bonbons !

DeChambeau finira par comprendre qu’il n’a aucune issu dans ce monde de golf professionnel. Il est un golfeur atypique et il n’a que 27 ans. Il a la lourde tâche d’être sous les projecteurs depuis que Tiger Woods n’est plus dans le portrait.

Qu’il soit un héro ou un vilain dans votre histoire, il faut se rappeler qu’il permet de faire rayonner le golf. Pensons à Nick Kyrgios au tennis, Dennis Rodman au basketball ou même à Donald Trump en politique.

Je ne veux pas comparer ces quatre individus l’un par rapport à l’autre, mais plutôt les effets qu’ils ont dans leur sphère professionnelle respective. Ils marquent l’histoire à leur façon, sans nécessairement obtenir la majorité favorable. 

Parlant d’effet sur les autres, le capitaine de l’équipe américaine à la prochaine Coupe Ryder, Steve Stricker, a entre les mains un jeu de cartes pour le moins bien mélangé où quelques as ne semblent pas avoir d’atomes crochus avec certains rois.

Une chose est sûre, il faudra qu’il évite les jokers s’il veut remporter la main. Sur ces jeux de mots, je vais aller jouer un p’tit 9 ! La cartomancie, ce n’est pas mon truc. Bon golf! 

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social