Hockey Le Magazine

Billet Mario Brisebois | Retour d’Hugo et de Joey aux États-Unis, faute d’un circuit canadien, et réalité de la pandémie

Hugo Bernard

On ne se plaindra surtout pas avec le soccer et le baseball encore sur la touche, mais c'est néanmoins plus compliqué au golf, cette saison.

 

Mario Brisebois | Au19e.ca

Collaboration spéciale

 

« C'est deux fois plus d'heures afin de tout réorganiser », me disait, en fin de semaine, l'entraîneur provincial Daniel Langevin au sujet des 130 talents issus du programme golf-études qui doivent recevoir de l’enseignement en solo et à distance en temps de pandémie. 

    

Assurément que la réalité est la même chez Fred Colgan, à Québec, et chez les autres entraîneurs dans les régions. 

 

Le Dakota et Phoenix pour demeurer actifs

Dans des situations complexes, il y a Hugo Bernard et Joey Savoie, qui s'adonnent être du groupe de Langevin.

 

Rapatriés au pays, en mars, par Équipe Canada et après s'être soumis à la quatorzaine comme le demandait le docteur Horacio Arruda, les deux sont, depuis, repartis aux États-Unis.

 

« Hugo est à West Palm Beach et Joey est à Phoenix et au Tennessee (son alma mater universitaire) », mentionne Langevin.

 

Pas le choix !

 

« C'est un coup raide à subir », affirme le mentor, suite à la confirmation, ces derniers jours, de l'annulation en entier du circuit Mackenzie-PGA Tour Canada, incluant l'étape québécoise prévue au Blainvillier en septembre.

 

Ils doivent demeurer actifs, étant tous deux des golfeurs professionnels, et ce ne sera pas à la série Korn Ferry, où les qualifications débordent, qu’ils pourront renouer avec la compétition.

 

« Hugo est à West Palm Beach, où il s'entraîne au gymnase et joue avec des gars de la PGA dans la région. Il ira évoluer au circuit Dakota (mini-tour) à l'été », spécifie Langevin. 

 

« Joey fera des tournois (aussi de type satellites) à Phoenix », révèle-t-il.

 

Il ne sera pas en territoire inconnu, Joey y avant terminé deuxième lors d'un événement durant l'hiver.

 

De l’espoir?

Malgré ces complications, Daniel Langevin ne croit pas que l’année soit perdue.  

 

«Je préfère voir le côté positif de la situation. Les camps de jour (donc l'enseignement de groupe) vont rependre le 22 juin. Les tournois pourraient revenir. Je préfère parler, en ce moment, d'une pause active de trois ou quatre mois pour se ressourcer et s'améliorer », conclut Daniel Langevin.

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social