Hockey Le Magazine

Billet Mario Brisebois | Merci, M. Bourassa !

Jocelyne et Gilles Bourassa

C'est avec des amis golfeurs faisant une haie d'honneur en pointant leurs « drivers » vers le ciel dans les marches de l'église Saint-Sauveur, à Shawinigan-Sud, qu'ont commencé, dimanche dernier, les funérailles de Gilles Bourassa.

 

Mario Brisebois | Au19e.ca

Collaboration spéciale

   

Décédé d'un cancer généralisé, et non de la COVID-19, à l’âge 82 ans, M. Bourassa a néanmoins été victime de la pandémie, les derniers hommages devant être remis quatre mois plus tard.

Le défunt est un monument du golf à Shawinigan et en Mauricie, mais aussi du sport en général, comme le hockey, ainsi que de l'enseignement, lui qui a été professeur pendant presque 40 ans.  

À l’âge de 40 ans, justement, la Ville donnait son nom à l'aréna local en appréciation au soutien à la jeunesse, qui n'a jamais cessé, d’ailleurs, celui-ci ayant pris sa retraite pour avoir plus de temps à consacrer à son bénévolat. 

 

PARMI LES HOMMAGES... 

La famille (Lise, Réjean, Yvon et des nièces) et plein de gens du golf étaient sur place. Une grande absente toutefois était sa sœur et grande championne, Jocelyne, hospitalisée la veille à la suite d’une vilaine chute.

Le golf a beaucoup été le thème. Cadet de Gilles Bourassa à ses années compétitives, Claude Brisebois a repris du service.

Parmi les personnalités sur place, mentionnons le président de Golf Canada, Charlie Beaulieu, de même que sa prédécesseure, Diane Dunlop-Hébert, et son conjoint, Norm.

Longtemps président de Golf Québec, Marcel-Paul Raymond a fait le déplacement, à l'instar du directeur général, Jean-Pierre Beaulieu.

Tous des élèves de Gilles Bourassa ayant fait de belles carrières au golf, René Noël, Gilles Yergeau et les deux Luc (Boisvert et Richard) sont venus saluer leur maître pour une dernière fois, de même qu’une proche amie, Debbie Savoy Morel. 

Une amie du disparu, Natalie Millette, a interprété deux chansons avec violon et piano en accompagnement.  

  

CAMPAGNE POUR UN BUSTE AU MÉMORIAL            

Aussi parmi les gens présents, il y avait Michel Angers, le maire de Shawinigan, Annie Ladouceur, dont la famille possède les clubs Sainte-Flore, Métabéroutin et DuMoulin, et les journalistes André Rousseau et Claude Loranger.

Gilles Bourassa a écrit la chronique de golf dans l'Hebdo du Saint-Maurice pendant plus de 50 ans. 

Vétéran échotier au Nouvelliste, Loranger suggère la création d'un buste de Gilles Bourassa au club Mémorial, l'endroit il a passé le plus de temps malgré des passages à Grand-Mère et à Saint-Gérard.

Pourquoi pas ?

Président de la ligue Gilles-Bourassa, André Boisclair et d'autres amis évoquent l’ajout d’une journée Gilles-Bourassa au Mémorial lorsque les restrictions sanitaires seront allégées.

À suivre et merci, M. Bourassa !

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social