Hockey Le Magazine

Billet Jean-Sébastien Légaré | De l’action sous le parapluie !

Brooks Koepka sera à surveiller lors du Championnat Travelers. (Getty)

Le PGA TOUR se déplace dans l’État du Connecticut pour la présentation du Championnat Travelers, à compter de jeudi. Il s’agit de l’un des rares évènements à avoir conservé sa position originale au calendrier 2019-2020.

 

Jean-Sébastien Légaré | Au19e.ca

Collaboration spéciale

 

Deux changements sont à prévoir, par contre : il n’y aura pas de spectateurs, comme ç’a été le cas lors des deux premiers tournois suivant la reprise, et le peloton de joueurs qui y sont inscrits est à en faire rêver. Malheureusement, encore une fois, Tiger Woods brillera par son absence.

Soyez patients, son retour approche !

Le spectacle n’en sera pas moins intéressant sur le magnifique parcours TPC River Highlands. Voici mes neuf raisons qui feront du Championnat Travelers un incontournable cette semaine.

 

La crème de la crème

Encore une fois, c’est un peloton fort relevé qui prendra le départ jeudi. D’ordinaire, le Championnat Travelers n’obtient pas un tel engouement de la part des joueurs puisqu’il suit habituellement l’Omnium des États-Unis au calendrier. Le Top 7 mondial y est inscrit !

 

Attention au Kraken

Le parcours TPC River Highlands est un tracé plus accessible pour les longs cogneurs, comparativement à celui de Harbour Town, la semaine dernière. Bryson DeChambeau pourra enfin relâcher toute sa puissance. Il ne sera pas le seul, d’ailleurs.

 

Sous les 60

Selon les prévisions, Dame Nature sera coopérative pour cette prochaine semaine de compétition et annonce un mercure avoisinant les 90 degrés. Ça risque d’être tout le contraire pour ce qui est des scores. On rappelle que ce parcours a été témoin, en 2016, du plus bas pointage jamais enregistré sur le PGA TOUR: le fameux 58 de Jim Furyk. Ça se gagnera sous les -20, encore une fois !

 

Feux d’artifices à prévoir

Dès le 15e trou, vous risquez de percevoir des flammèches, puisqu’il s’agit d’une courte normale 4 atteignable dès le premier coup. Par la suite, les 16e, 17e et 18e seront témoins de fins de parcours exceptionnels, et ce, à chaque jour. Rappelons-nous que l’Américain Kevin Streelman avait mérité la victoire grâce à une série de sept oiselets consécutifs en 2014. Une séquence qui est d’ailleurs dans le livre des records du PGA TOUR à ce jour.  

 

Le genou est guéri

Brooks Koepka sera à surveiller, lui qui a enregistré un Top 10, la semaine dernière, au RBC Heritage. Une première depuis son opération au genou gauche.

 

Congestion au sommet

La course devient de plus en plus intéressante au sommet du classement mondial. Rory McIlroy est toujours premier, mais Jon Rahm, Justin Thomas et Brooks Koepka auront l’opportunité de faire bouger la hiérarchie avec une victoire dans l’État du Connecticut.

 

Conners sur une lancée

Trois canadiens seront de la course au titre, dont Corey Conners, qui a connu un excellent tournoi, la semaine dernière, avec une égalité en 21e place.

 

Maintenir cette bulle

La semaine dernière, le PGA TOUR a enregistré son premier cas d’infection de la COVID-19. Malheureusement, cette mention revient au golfeur Nick Watney, qui doit rester en isolation pour les prochains jours. Notons qu’à partir de cette semaine, les entraîneurs devront également se faire tester dès leur arrivée, ce qui n’était pas le cas lors des deux premiers évènements. Voilà une mesure prise par les autorités du circuit qui permettra de resserrer les choses.

 

Quatre jours de golf au petit écran

Comme ç’a été le cas la semaine dernière, le Réseau des sports (RDS) vous présentera les quatre rondes du Championnat Travelers. Voilà, encore une fois, une excellente nouvelle pour les amateurs au Québec.

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Dernières nouvelles

Social